Emmanuel Bilodeau présente le Gala sur le chialage – Juste pour rire 2013

Vive le chialage libre!

Texte: Janie-Maude Legault Photo: Patrick Lamarche – Aucune utilisations permises des photos sans l’accord de info@flashquebec.info

Emmanuel a ouvert le spectacle sur son vélo afin de s’insurger contre les automobilistes, mais aussi contre les cyclistes. Il a ensuite introduit le thème du gala, en rappelant que notre sport national au Québec était le chialage : « On pourrait avoir assez d’énergie pour vivre si on remplaçait nos éoliennes par nos meilleurs chialeurs. Imaginez Richard Martineau! »

Il a ensuite raconté la relation tumultueuse qu’il entretient avec son voisin anglophone qui se contrefiche de tout ce qui est important à ses yeux : la langue, l’identité et l’environnement. Après avoir ouvert le gala, Emmanuel a été rejoint par une belle brochette d’humoristes qui était venue se défouler le temps d’un spectacle.

Le premier a été Peter MacLeod qui avec la quarantaine a avoué avoir changé ses critères de sélection en matière de femmes passant du pétard à la petite ronde. Il nous a donc fait l’éloge de la femme en chair en comparant des situations de la vie courante vécues par les deux types de femmes. « La petite ronde est toujours prête à partir; elle prend un élastique, un coton ouaté et deux Kit Kat. Voilà, elle est prête. »

Un duo spécialement créé pour la soirée est ensuite monté sur scène : Billy Tellier et Jérémy Demay. Ce dernier était visiblement heureux et n’était pas d’humeur à chialer. Il a donc décidé de nous parler de sa grand-mère décédée, qui était si merveilleuse. Tout au long du numéro, Billy a tenté de déstabiliser son acolyte. Mission accomplie, l’artiste a craqué et est sorti de scène en enchaînant quelques sacres québécois.

La gagnante d’En route vers mon premier gala 2013, Virginie Fortin nous a offert un enchaînement de blagues toutes plus absurdes les unes que les autres.

Un des habitués des galas Juste pour Rire, Laurent Paquin, nous a quant à lui donner une leçon de bienséance en nous dressant la liste des « affaires qui ne se disent pas » comme : tu pues, tu n’es pas intelligent, tes anecdotes sont plates, etc.

Alain Gravel, l’animateur d’Enquête qu’on essaie de corrompre en pleine Commission Tomato.

 

A suivi un sketch sur la corruption nommé la Commission Tomato. Ce mafieux interprété par Bilodeau a invité 4 personnes représentants des situations pour lesquelles la mafia n’a pas d’influence : Alain Gravel, l’animateur d’Enquête, Daniel Paillé, le chef du Bloc Québécois, une poule, qui creuse plusieurs nids sur l’île de Montréal et Colette Provencher, la présentatrice météo de TVA.

Ensuite est venu un expert en chialage, l’humoriste Guillaume Wagner. Il a tenté de nous expliquer quelques phénomènes de la vie courante : la raison pour laquelle certaines filles sortent avec des caves, la compétition entre les filles, les désordres alimentaires et les problèmes masculins.

Olivier Martineau, le gagnant d’En route vers mon premier gala 2010 s’est insurgé sur la construction, la police et les animaux. Il s’est même permis de lancer quelques piques à une spectatrice qui ne réagissait pas assez à ses blagues.

Bien que Vérino, cet humoriste français ait eu quelques problèmes de micro, il a tout de même réussi à faire rire l’audience en nous racontant quatre morts absurdes qui ont été soulignées par la remise des Darwin Awards : un homme qui a voulu jouer à la roulette russe avec un pistolet automatique, un autre est mort en voulant tester la solidité de la fenêtre qu’il venait d’installer au 23e étage d’un édifice, un individu est décédé en voulant pêcher sur la glace, son chien a rapporté le bâton de dynamite qu’il venait de lancer et un dernier est mort après s’être évanoui par la force d’un gaz d’éléphant alors qu’il nettoyait sa cage au zoo.

Martin Petit et ses talents de joueur de hacky

Un autre expert du chialage est venu sur scène, Martin Petit  qui nous a avoué être une victime de la génération X. Il a raconté au public les difficultés qu’il a dû affronter dans sa jeunesse : l’angoisse de la première relation sexuelle peu de temps après l’annonce du SIDA, les vedettes auxquelles il devait s’identifier (Boy George, George Michael et Michael Jackson), le aki, etc.

La soirée a pris fin avec un numéro touchant d’un vieux chialeux (Bilodeau) représentant de l’AVC, l’Association des Vieux Criss qui a parlé de la solitude, de la différence entre son époque et celle d’aujourd’hui, de la religion et des communications à l’ère moderne.

L’animateur a remercié les spectateurs et leur a rappelé qu’un peuple qui chiale est un peuple en vie et qu’un peuple vivant est fort!

Visitez notre section sur le festival juste pour rire 2013 et celle du Zoofest 2013

Tous les détails du festival sur http://www.hahaha.com et le Zoofest.com

error: Content is protected !!