Entrevue avec Zara Larsson, la nouvelle sensation suédoise qui fait un malheur internationalement

Entrevue avec Zara Larsson, la nouvelle sensation suédoise qui fait un malheur internationalement.

On la compare déjà à Rihanna et elle a comme idole suprême Beyoncé! Du haut de ses 19 ans, la Suédoise Zara Larsson est la nouvelle sensation de l’heure grâce à ses hits Ain’t My Fault, Never Forget You et Lush Life. Découverte à l’âge de 10 ans à l’émission Talang (adaptation suédoise d’America’s Got Talent), Zara aura dû attendre jusqu’à ses 15 ans pour voir sa carrière décoller… Et depuis, elle enchaîne les collaborations fructueuses (David Guetta, MNEKTy Dolla $ignTinie Tempah) de l’autre côté de l’océan, tout comme en Amérique.

Le plus cool dans tout ça? À travers ses chansons et son style de vie, la chanteuse encourage les femmes à atteindre leurs buts et à faire valoir leurs droits. Girl power!

J’ai pu rencontrer Zara lors de sa venue à Montréal la semaine dernière, alors qu’elle ouvrait pour l’excellent band Clean Bandit au National (c’est là que vous vous dites: « Ahhhhh! C’est ELLE qui chante Symphony avec eux! ». La belle blonde a pu me jaser de son tout nouvel album So Good, sorti dans les bacs le mois dernier, où elle a collaboré entre autres avec Ed Sheeran (Don’t Let Me Be Yours) et Charlie Puth (So Good)! Zara avait hâte de revenir à Montréal, puisque le public québécois lui avait fait un fort effet lors de sa première visite, alors qu’elle était en tournée avec Cher Lloyd et Fifth Harmony.

Tu es dans l’industrie musicale depuis presque dix ans déjà et tu n’as seulement que 19 ans. Comment décris-tu ton évolution à travers les années?

Je dis tout le temps que j’ai réellement commencé ma vraie carrière il y a quatre ans, quand j’ai sorti mon EP, parce qu’avant ça… il ne se passait pas grand-chose. Après que j’aie gagné Talang, je suis tombée dans l’oubli et il s’est écoulé quatre ans avant que les choses bougent. Je suis retournée à l’école, je prenais ça relax et lorsque j’ai eu 15 ans, j’ai enfin pu sortir mon premier EP en Scandinavie, puis ensuite un second. Maintenant, j’ai enfin le bonheur de sortir mon tout premier album international, So Good, et je suis si fière! Quand j’y repense, le processus a vraiment été long pour me construire une fanbase fidèle en Europe et maintenant, tout est à refaire ici, en Amérique! C’est gros, ça prend du temps, tu dois être consistant, mais le jeu en vaut tellement la chandelle… tu te croises les doigts pour qu’au final, ça fonctionne. Mes fans sont fidèles, heureusement.

C’est comment pour une jeune femme d’être dans une si grosse machine, une industrie musicale qui bouge si vite?

Je me sens bien, car je sais que je suis bien entourée. Ceux avec qui je travaille veillent sur moi, ont a cœur mes intérêts et me supportent dans tout ce que j’entreprends. Ils travaillent vraiment fort pour moi. Et tu sais, c’est ce que je veux faire dans la vie: je veux faire partie de l’industrie musicale, je veux faire des chansons qui connaissent le succès, je veux que les gens écoutent mes chansons, viennent à mes spectacles et chantent avec moi. Je veux qu’ils aiment ce que je fais. Je ne sens pas que j’ai encore tout accompli, mais je me réalise chaque jour et j’en suis fière.

Est-ce que les gens te traitent différemment parce que tu es jeune?

(Elle hésite) Non! Je ne dirais pas ça, et spécialement pas maintenant, alors que j’ai 19 ans. Oui, c’est tout de même jeune quand on y pense, mais dans le monde des pop stars, ce ne l’est pas. Beyoncé et Rihanna avaient déjà un Grammy à cet âge, alors c’est relatif (rires)!

Parle-moi de ton nouvel album, So Good!

Il est sorti il y a un mois et j’ai travaillé avec plusieurs gens que j’adore. Je n’écrivais pas du tout avant ce premier opus, alors So Good est ma première expérience en tant que compositrice et je sens que j’ai vraiment fait un beau travail. Bien sûr, j’ai bénéficié de beaucoup d’aide, mais on m’a surtout montré à me dépasser et à mettre sur papier toute l’inspiration que je possédais, et j’en suis très fière. J’aime chacune des chansons qui se retrouvent sur cet album et je trouve que c’est une belle réussite. C’est certain que mon but est d’avoir des gros chiffres de ventes pour l’album, mais c’est encore plus important d’avoir créé un album que j’aime entièrement, de A à Z.

Qu’est-ce qui s’en vient pour toi?

J’ai tellement hâte d’être à Osheaga cet été. Je compte les jours! Je vais à Tokyo aussi dans quelques semaines aussi; ça va être super! Cet été, j’irai de festivals en festivals! À l’automne, je vais partir seule en tournée. Je croise les doigts!

(Psssst! Ne la manque pas en show le 6 août prochain au Parc Jean-Drapeau de Montréal. Osheaga a lieu cet été du 4 au 6 août, pour tous les détails… c’est par ICI!)

Ah! J’ai aussi ma capsule collection avec H&M qui sortira le 18 mai prochain: ma propre collection de vêtements personnalisés avec les paroles de mes chansons et mes designs. C’est un peu un rêve devenu réalité de pouvoir mélanger ma carrière musicale à l’univers de la mode.

 

My merch collection in collaboration with H&M drops May 18th!!! Available worldwide in selected stores and online 💖 #ZaraLarsson #Hm

Une publication partagée par Zara Larsson (@zaralarsson) le

Le premier album de Zara, So Good est disponible dès maintenant sur iTunes (pis dah, c’est soooooo good!)

error: Content is protected !!