Le Gala Hommage à Michel Côté à Juste pour rire 2017

Le Gala Hommage à Michel Côté, a été animé de main de maître par François Morency hier soir à La Place des Arts de Montréal. Celui-ci s’est terminé par une pluie de confettis et des remerciements drôles et touchants du principal concerné de la soirée; Le grand Michel Côté.  L’homme visiblement très heureux et reconnaissant pour toute cette dose d’amour a jonglé avec humour et sérieux pour remercier Gilbert Rozon, les participants au gala et tous ceux qui sont importants pour lui, soulignant au passage la présence de sa maman dans la salle. « Je m’attendais à beaucoup et j’ai eu ce que j’attendais. » « Vous avez failli ébranler ma légendaire humilité. » ricane celui qui dit avoir pleuré au moins 3 fois, d’émotions et de rire. « C’est plus sympathique de vivre un hommage en vie que lorsqu’on est mort. » Sages paroles et touchant discours de ce grand acteur, mais surtout époux, père et grand-père, qui se dit être le plus heureux des hommes.

Il y a de quoi être heureux avec un tel hommage bien équilibré entre les témoignages d’amour et les bien cuits. Le premier invité à monter sur scène a été l’excellent Julien Tremblay. Fidèle à ses numéros habituels, guitare à la main et désopilantes phrases bilingues en bouche, Julien a fait s’esclaffer la foule à de nombreuses reprises, notamment en soulignant la prestance, le charisme et l’extinction de voix qui perdure depuis 1981 de Michel Côté. « Michel Côté, il est confiant, c’est un DODGE RAM à lui tout seul, #1 de sa catégorie. » L’humoriste a également pris un ton plus sérieux pour s’adresser à Véronique Le Flaguais, la femme qui comble Michel Côté, et la complimenter sur sa beauté naturelle juste avant que n’arrive sur scène en surprise, Sylvain Côté, le frère de Michel pour jouer de l’accordéon et raconter des souvenirs d’enfance. « Tu es plus grand que nature, tu es excellent dans tous tes films, dans tous les rôles que tu incarnes, mais le film de ta vie est ta plus belle réussite! » s’émoie celui-ci pour clore le numéro.

 

S’en est suivi un sketch du type coup de foudre, mais à la sauce Cruising Bar. Ce sont les 4 personnages de Cruising Bar qui participaient à cette édition et tentaient de séduire la belle Geneviève Brouillette. Gérard était interprété par Gildor Roy « J’ten santé, j’pas mort, lâche pas mon Gérard. » , Jean-Jacques par Jean-François Breau «  Tout passe par la communication des sens, tout est dans le regard », Patrice par Rémi-Pierre Paquin qui a volé la vedette avec sa perruque digne des cheveux de François Bellefeuille, son dentier trop lousse, mais surtout sa danse improvisée réclamée par l’animateur de la soirée et de la foule qui scandait son nom et pour finir, Serge interprété par Patrice Coquereau qui a été le choix de Geneviève étant le candidat le plus mystérieux.

Dans la même lignée, François Morency rappelle aux spectateurs que la scène préférée de Cruising bar 1 est, pour la majorité, la scène où Serge danse un slow avec un costu* « Costu c’est le nouveau mot pour dire costaud et barbu » dans un bar gai. C’est sur ces mots que Le king, de cuir vêtu est apparu sur scène et a dévalé l’allée pour danser un slow, mains aux fesses de Michel Côté avant de simplement quitter la salle. (Il reviendra à la fin du gala, en compagnie de Gilbert Rozon pour remettre un bouquet de fleurs à l’acteur.)

Puis, Morency a fait défilé des photos de jeunesse de l’acteur pour le segment « apprendre à connaître Michel Côté à travers les photos. Nous avons eu droit à une belle variété de photographies : Photos de famille en noir et blanc « toutes les photos des Côté peuvent servir à un passeport », photos de jeunesse, de fanfare, de speedos, de Broue en passant par des photos de la troupe de théâtre populaire d’Alma.

 

Puis, c’était au tour de Réjean De Terrebonne / Jean-Claude Gélinas de prendre part à l’hommage. Dans la peau de son célèbre personnage, l’humoriste accuse Broue d’avoir tué les tavernes. « À force de rire du monde des tavernes, à cause de vous on est rendus avec des microbrasseries! » « Broue, c’était temps que ça finisse (…) 38 ans et le même nombre de spectateurs que la voix en un soir! » Il souligne aussi le talent de Michel Côté pour incarner des personnages laids « C’est pas Éric Bruneau qui ferait ces personnages-là hein! », propose la bière « gratis » dans les hôpitaux et questionne la présence des femmes dans les tavernes « C’est sale, ça pue et c’est collant, et ça c’est juste la poignée. » « Avant les personnages misogynes et déplacés étaient dans les tavernes, aujourd’hui ils sont président des États-Unis. »

 

C’est ensuite devant des photos de famille de Michel et sur les airs de Crazy de Patsy Cline que dans une performance chant et piano sont venues chanter sur scène la sublime Maude Guérin, Marie-Michèle Desrosiers et, sous les applaudissements raisonnants de la salle, la magnifique Véronique Le Flaguais qui a eu peine à terminer sa ligne devant les yeux remplis de larmes de son mari qui s’est alors tourné vers leur fils Maxime Le Flaguais pour lui faire un câlin avant de verser une larme. Beau numéro et moment émouvant de la soirée qui a d’ailleurs été ovationné.

« Tu as pleuré, maintenant veux-tu rire? » demande Morency avant que Louis-José Houde prenne la parole dans un court vidéo s’adressant à Michel. « Ça fait 9 ans que je connais Michel et quand je le vois, je suis encore nerveux (…) il a été mon dernier ami avec un répondeur, et juste pour ça, ça mérite un hommage » dit-il en riant. Il exprime combien il trouve Michel généreux et sympathique et raconte une anecdote lors d’un « rassemblement avec pour thème l’excès » avec Michel Côté et Marc Messier. « J’ai fait de l’espionnage, je les regardais, les écoutais se raconter des trucs et rire, c’était touchant » a confié Louis-José avant de s’adresser directement à Michel : « Mon but c’est qu’on ait un jour, nous aussi, 40 ans d’amitié. »

Puis, Sonia Vachon (qui joue aux côtés de Michel dans De père en flic 2) est venue prêter main forte à François Morency pour regarnir la banque de jokes de Michel, qui semble-t-il fait toujours les 3 mêmes, avec des blagues adaptées et spécialement conçues pour Michel. C’est donc à coup de « C’est quoi la différence » et de « savais-tu » que les deux complices ont déblatéré des blagues plus ou moins drôles et, on se doit de dire, parfois malaisantes.

Toujours dans le malaise, s’en est suivi une simulation de vidéo Skype avec Ti-Mé / Claude Meunier qui ne pouvait pas être là. « Je tourne la comédie musicale de Ben Laden ».  Le personnage de Ti-Mé s’est adressé au personnage de Jean-Lou interprété par Miche Côté dans La petite vie, pour s’excuser de l’avoir taquiné à la demande de Caro. « Je veux que tu sache que, que tu sois gai ou aux hommes, pour moi ça revient au même » a lancé Ti-Mé avant de conclure avec un « Joyeux hommage! » 

Caro interprétée par Guylaine Tremblay est donc apparue sur scène pour elle aussi s’adresser à Jean-Lou. « Pauvre petit, il est temps que tu arrêtes de jouer les Michel Côté pour cacher ton homosexualité (…) Ce n’est pas très subtile d’avoir engagé une actrice pour jouer ta femme. Elle est vraiment bonne, on dirait vraiment qu’elle t’aime, elle devrait gagner le prochain trophée Artis, ça changerait de la braillarde à Tremblay! » a lancé Caro juste avant de se pâmer devant un autre personnage de Michel : Pierre Gauthier dans Omertà, de se calmer les hormones en pensant à Verrue dans Broue et pour finir, de clamer que de toute façon elle avait un nouveau chum… Pierre Duhaime.

Puis, Les Denis Drolet sont venus présenter Château en suède, une pièce de théâtre dans laquelle Michel Côté avait déjà joué dans sa jeunesse, mais ils se sont rapidement écartés du sujet pour le plus grand plaisir de tous. » « On l’a lu, c’est plate en tabarnac! L’animateur est rapidement intervenu. « C’est qui lui? », « On dirait le russe dans Rocky 4 » se sont exprimés les Denis avant de comparer la pièce plate au livre plate de Morency et de se lancer dans une chanson hommage raté intitulée « Take a château. » L’animateur de la soirée s’est alors excusé à la foule pour ceux qu’il qualifie « à une commotion cérébrale près de manger leur propre marde » qui n’ont clairement pas rendus hommage à Michel, mais les deux se sont repris en insistant sur le lien avec Michel en faisant venir sur scène Just To buy my Love qui s’est avéré être Maxime Le Flaguais. Le fils de Michel Côté s’est alors exprimé : « Ben oui P’pa je voulais te dire, depuis toutes ces années, Just to By, c’est moi! » On a ensuite vu un court vidéo du bonhomme carnaval qui avouait être Charles, l’autre fils de Michel avant de faire la promotion du prochain festival d’hiver. 

Maxime Le Flaguais est revenu sur scène pour livrer cette fois un touchant hommage à son père. « Ma mère m’a fait pleurer tantôt, là j’ai le trac donnez-moi de l’amour! » s’est adressé Maxime à la foule qui a aussitôt répondu avec un tonnerre d’applaudissements. Maxime a confié quelques aspects de la vie privée de son père sans aller trop loin. « Il va faire quoi anyways, me déshériter? (…) Ouais, je vais faire attention. » Il a donc confié que son père donnait des cadeaux de fête qui pouvaient lui servir à lui, qu’il sait tout; Un vrai petit Joe connaissant, qu’il aime apprendre aux autres et qu’il cherche des choses à lui apprendre. « Mon père ne dit pas quoi faire, il montre quoi faire (…) Vous devinez que je ne suis pas allé le voir quand j’ai eu mes premiers questionnements sur la sexualité. » Il affirme que son père est un bon père présent avant de souligner à quel point il n’est pas bon avec la technologie. « Il refusait des rôles prétextant ne pas aimer le scénario, mais au fond c’est qu’il a pris un an pour comprendre son premier IPAD. » On a appris que Michel ne veut pas aller sur les réseaux sociaux, il a peur des commentaires à son égard. On lui a donc présenté un vidéo de gens qu’il aime : producteurs, réalisateurs, collègues et famille pour lui lire de vrais commentaires trouvés sur les réseaux sociaux. « Le monde t’aime! » C’est par contre Théo son petit-fils qui a fait craqué la foule avec un attendrissant message pour son grand-père.

L’hommage tirant à sa fin, on nous a transporté dans l’univers de Broue, dans la taverne à Willy plus précisément, où se sont rencontrés les célèbres personnages incarnés par Michel Côté. Après un court résumé de Broue pour ceux qui ne l’auraient pas vue, François Morency invite la foule à s’imaginer qu’on se soit donner rendez-vous dans la célèbre taverne pour une bière après le gala. Pointu, Serge, Patrice, Jean-Jacques, Gérard, Marcel Gauthier, Marc Messier, Maude Guérin, Marie-Michèle Desrosiers, Martin Drainville sont donc allés chez Willy pour commenter le gala s’adressant de temps à autre à Verrue (mannequin immobile assiégé à une table).

Ils décident de fermer le gala avec la chanson préférée de Michel Côté. Après avoir joué aux devinettes pour trouver l’identité du chanteur qui boit (exit Éric Lapointe), le « mannequin » qui n’avait toujours pas bougé s’est alors levé pour dévoiler Robert Charlebois. C’est donc ainsi, qu’accompagné de Louise Forestier, le célèbre chanteur a clos le gala hommage en chantant Lindberg sous le rythme de la foule qui tapait allégrement des mains devant l’alternance d’une image de Michel Côté enfant et d’une de Michel et de sa charmante épouse Véronique Le Flaguais.

Un gala hommage en toute simplicité et bien mérité pour le talentueux, généreux et charmant Michel Côté. Bravo!

 

 

error: Content is protected !!