Gala Cinéma Québécois 2016 – Le gala

C’est le 20 mars dernier, au Monument-National, qu’avait lieu le très médiatisé Gala du cinéma québécois 2016. L’affaire Jutra fût exposée de manière brève lors de l’ouverture du gala et la soirée s’est déroulée normalement sans rappel ni malaise en lien avec ces terribles évènements qui marqueront à jamais le monde du cinéma.

Animé par la charmante Pénélope McQuade et le talentueux Stéphane Bellavance, le gala a été marqué par une belle sobriété et une animation solide de la part des deux joyeux lurons. On n’a pas manqué l’occasion de souligner la relève présente dans notre cinéma québécois en expliquant de manière humoristique qu’il y avait «beauuuuuuucoup de nouveaux visages!». La soirée fût plutôt sobre, rien de grand et aucun souvenirs d’avoir assisté à quelque chose d’extraordinaire. Quelques blagues tombées à plat sont venues s’écraser de part et d’autre. On ne critique pas ici la performance des animateurs, mais plutôt le texte qui était, avouons-le, plutôt banal. On peut dire que la lourde tâche d’animer ce gala n’a pas aidé à rendre la soirée légère. Le public étant déjà dans un certain malaise, peut-être aurions-nous préféré voir des numéros plus comiques ou plus extravagants pour panser les maux. Néanmoins, ce fut une soirée réussie dans le contexte actuel.

La passion d’Augustine de Léa Pool a été le grand gagnant de la soirée avec six prix remportés suivis de près par la comédie Guibord s’en va-t-en-guerre de Philippe Falardeau. Petit détail flatteur pour toute femme: Léa Pool est la première femme à remporter un trophée pour le meilleur film depuis la création du gala en 1999. C’est Céline Bonnier qui a remporté le prix de la meilleure actrice pour La passion d’Augustine et Diane Lavallée s’est fait octroyer le trophée de meilleure actrice de soutien.

C’est le célèbre compositeur François Dompierre (Le déclin de l’empire américainLe matouJésus de Montréal) qui a été honoré cette année. L’hommage a été touchant et a sans doute touché les nostalgiques.

Au final, le gala n’a pas été sans malaise, mais l’animation efficace est venue sauver la soirée. Les textes étaient plutôt ordinaires, mais le sourire et l’enthousiasme des deux maîtres de cérémonie ont été assez solides pour faire oublier le reste. Il ne reste plus qu’à attendre le nouveau nom qui sera donné au Gala du cinéma québécois 2017! Avez-vous des idées ?

 

Les gagnants

Meilleur film : 

La passion d’Augustine

Meilleure actrice : 

Céline Bonnier (La passion d’Augustine)

Meilleur acteur : 

Gilbert Sicotte (Paul à Québec)

Meilleur acteur de soutien : 

Irdens Exantus (Guibord s’en va-t-en guerre)

Meilleure actrice de soutien : 

Diane Lavallée (La passion d’Augustine)

Meilleure réalisation : 

Léa Pool (La passion d’Augustine)

Meilleure musique originale : 


Martin Léon (Guibord s’en va-t-en guerre)

Meilleur scénario : 
Alexandre Laferrière, Maxime Giroux (Félix et Meira)

Meilleur court ou moyen métrage de fiction : 
Maurice

Meilleur montage : 
Richard Comeau (Guibord s’en va-t-en guerre)

Meilleur court ou moyen métrage d’animation : 
Autos Portraits

Meilleur documentaire : 
Ouïghours, prisonniers de l’absurde

Meilleure direction de la photographie : 
Yves Bélanger (Brooklyn)

Meilleure direction artistique : 
François Séguin (Brooklyn)

Meilleurs costumes : 
Michèle Hamel (La Passion d’Augustine)

Meilleur maquillage : 
Olivier Xavier (Turbo Kid)

Meilleure coiffure :   

Martin Lapointe (La Passion d’Augustine)

Billet d’or Cineplex : 

La Guerre des Tuques 3D

 

http://gala.quebeccinema.ca/accueil

error: Content is protected !!