Une foule de fans nostalgiques au Métropolis pour Nick Carter !

Mouvements de bassins à profusion et demande de kidnapping pour Nick Carter !

Le Métropolis a fait résonner les cris stridents d’une foule de fans nostalgiques mercredi soir. C’est un Nick Carter quasi méconnaissable accompagné de ses musiciens qui s’est présenté sur la scène du Métropolis dans le cadre de sa tournée All American.

image2 (2)

Chemise cravate et lunettes « je n’ai même pas de lentilles » s’écriait t’il en mettant ses doigts à travers les montures. Un nouveau look pour le bébé des Backstreet Boys qui sera papa dans les prochaines semaines.

Puis, un look plus conservateur: cardigan sans lunettes nous fait retrouver notre bon vieux Nick qui a interprété des chansons de son nouvel album telles que Get over me, duo avec Avril Lavigne et I Will wait, une ballade accrocheuse parfaite pour séduire ses plus fidèles fans.

image7

Il était toute fois tout aussi séduit:

« I love booty .. A lot of Nice Canadian booties in Here » s’exclame t’il le regard séducteur avant de changer les paroles de sa chanson All American pour All Canadian.

Il revient sur scènes après quelques chansons arborant un veston style pilote d’avion. (on s’envole avec toi où tu veux Nick) Mais le beau blond ne veut aller nul part et s’exclame sans réserve de le kidnapper, qu’il ne veut pas repartir: « Tout a commencé ici , ça fait 23 ans que vous m’aimez, que vous aimez les Backstreet Boys et vous êtes encore là! Merci Montréal! »

Un nouveau son plus rock pop pour le chanteur de 36 ans qui a fait chanter la foule  à tue-tête avec entre autres sa reprise de Oasis avec Wonderwall et certains succès des Backstreet Boys tels que As long as you love me, Madeleine, Show me the meaning, Larger than Life et The call, interprétées à sa façon.

image5

Il termine son spectacle avec un rappel sur Backstreet Back arborant un jeans et un simple t-shirt noir, totalement sexy!

Loin des chorégraphies calculées au quart de tour, le cadet des Backstreet Boys s’est laissé aller dans les mouvements plus libres, énergiques et surtout dans les déhanchements et les mouvements de bassin à profusion.

On a vieilli, mais Nick aussi et c’est une bien belle chose! Une vraie bête de scène, le chanteur a tout donné et les spectatrices présentes (quelques hommes) quétaines, nostalgiques ou simplement fans assumées; seront heureuses de pouvoir dire «J’y étais!»