PIERRE LAPOINTE, La forêt des mal-aimés crée encore des émois!

C’est samedi soir dernier que Pierre Lapointe est venu mettre une touche de mystère, d’obscurité et de folie sur la scène Bell des FrancoFolies de Montréal. Son univers onirique est venu transcender le spectacle extérieur habituel ! L’artiste a voulu rendre hommage à son album La forêt des mal-aimés, paru il y a maintenant dix ans. Le célèbre dandy nous a offert un spectacle incluant les grands succès de ce troisième opus qui a su marquer l’histoire de la musique québécoise. Vêtu d’un costume rigolo aux couleurs pastels, Pierre Lapointe nous a fait passer plus d’une heure et demie de plaisir dans son monde sombre teinté de poussière d’étoiles.  Aidé de projections extérieures limitées, mais efficaces, le chanteur nous a livré une solide performance scénique à la hauteur des attentes des fans qui s’étaient déplacés en masse pour accueillir sur scène leur idole. La soirée – plutôt froide, mais tout de même confortable – fût ponctuée de plusieurs moments tendres entre le public et l’artiste. En effet, le chanteur de 35 ans s’est bien amusé à jouer les cartes de l’autodérision, du sarcasme et en a même profité pour passer ses messages sociaux. En autre, il nous a incités à consommer de l’art québécois et par le fait même à acheter son disque au lieu de dépenser son argent au fast-food. Qu’on aime ou non son genre, Pierre Lapointe est un compositeur talentueux qui nous offre toujours des textes travaillés. Il n’était pas seul sur scène, on a pu apprécier le talent de Josiane Hébert au piano et à l’accordéon. C’est au son de Tel un seul homme qu’elle a su démontrer toute son importance, et quel beau moment! Les projections qui ont fait office de décors représentaient des tapisseries anciennes, des vitraux sobres et étaient loin du Pierre Lapointe pop, électro et éclaté que l’on connait aujourd’hui.

La soirée a s’est amorcée avec la chanson La forêt des mal-aimés (tiré de son troisième opus) qui a su réveiller les passions de la foule! Il a par la suite enchaîné les succès et quelques chansons plutôt calmes. C’est cependant au son de Colombarium que la foule s’est extasiée à son niveau maximal. Au final, l’atmosphère du spectacle s’est résumée à un grand bal mélancolique entrecoupé de quelques chansons plus vivantes qui ont su redonner sourire aux spectateurs. Il ne faut pas nécessairement être adepte de Pierre Lapointe pour apprécier son art, il suffit d’être sensible à la beauté, à la poésie et à l’originalité! Au rappel il nous a offert, en autre, Deux par deux rassemblés, ce qui a bien conclu cette soirée haute en émotions qui restera gravée dans la mémoire des festivaliers.

error: Content is protected !!