PLYWOOD – Porter un spectacle à bout de bras!

PLYWOOD OMNIBUS - PHOTOGRAPHE: Catherine Asselin-Boulanger
PHOTOGRAPHE: Catherine Asselin-Boulanger

Avec seulement trois feuilles de ‘’plywood‘’ comme élément de décor, la pièce de théâtre corporel PLYWOOD réussit son ultime but : donner une tribune sans filtre aux jeunes d’aujourd’hui. La compagnie OMNIBUS est à son meilleur dans toute sa simplicité et son originalité. On assiste à une tribune, un espace de création en toute liberté d’expression. Dix jeunes sont devant nous, mis à nu et l’âme en peine, ils nous livrent leurs états, leurs maux, leurs idées, leurs constats et leurs peurs dans une société plutôt sombre et superficielle. On assiste à des élans, des élans qu’on croirait pouvoir s’envoler, mais qui s’effondrent comme des chiffons. Les métaphores se suivent et défilent à travers les corps et les danses corporelles précises et réussies. La superficialité des relations est un sujet central de la pièce, il y est abordé de manière concise et efficace. Il n’y a pas que ce sujet qui est soulevé dans ces cinquante tableaux où la liberté d’expression prend tout son sens. La prémisse du spectacle est en lien avec le printemps érable, on assiste, quatre ans plus tard, à une rencontre de ces jeunes qui ont vécu ces évènements et ce chaos. Les dix artistes sur scène sont très polyvalents. Ils sont habiles avec leurs corps, ils sont forts (pour soulever des planches 4 par 8 il faut une bonne forme physique!) et ils sont très bons acteurs.

Réal Bossé me raconte un peu sa démarche de création : « Il y a à peu près 3 ans, j’ai commencé à imaginer un spectacle qui pourrait se créer avec de faibles moyens puisqu’on n’a plus les moyens de créer des gros décors. J’ai imaginé un plywood qui pourrait faire office de base de décors, aussi simple que cela. De plus, les étudiants en théâtre manquent un peu d’expérience comme « artisan » et j’ai voulu faire un spectacle qui demande d’être artiste et artisan à la fois. » Bossé a donc décidé de passer des auditions afin de trouver les dix personnes polyvalentes qui pourraient réaliser le projet. Il a fait des ateliers, un stage d’exploration, à partir de planches de plywood.

Lorsqu’on rencontre les dix acteurs et leur metteur en scène, Réal Bossé, on ressent une grande union et une complicité indéniable. Ils sont un groupe soudé et cela se ressent dès le début de la pièce. C’est d’ailleurs la force de la pièce. Les émotions prennent le dessus sur les textes qui sont bons, mais sans grandes profondeurs puisqu’on assiste à cinquante tableaux différents en moins d’une heure et demie. Ces jeunes s’expriment sur leur vie, ils disent ce qu’ils ressentent au plus profond de leur âme dans de courts tableaux et n’ont pas peur de se livrer avec authenticité et courage. Cela est encore plus saisissant lorsqu’on apprend qu’ils ont écrit leur propre texte. En somme, la force de la pièce réside dans l’émotion émise par les corps et les textes à travers une mise en scène très minimaliste. Si vous voulez passer une soirée qui sort de l’ordinaire, venez voir cette création d’OMNIBUS qui est sans prétention et laissez-vous toucher par la sensibilité des créateurs qui tentent désespérément de trouver une sortie de secours à leur existence vers une société meilleure.

PLYWOOD est présentée à l’Espace Libre jusqu’au 30 avril 2016.

http://www.espacelibre.qc.ca/spectacle/saison-2015-2016/plywood

 

PLYWOOD OMNIBUS - PHOTOGRAPHE: Catherine Asselin-Boulanger
PHOTOGRAPHE: Catherine Asselin-Boulanger
error: Content is protected !!