PREMIÈRES NEIGES (Early Winter)

PREMIÈRES NEIGES (Early Winter)

Réalisé et scénarisé par Michael Rowe, le film ( principalement joué en anglais mais aussi en français ) EARLY WINTER a été tourné à Montréal. Le réalisateur mexicain d’origine australienne en est à son 3e film. Il met en vedette une Suzanne Clément tout en nuances et le merveilleux et talentueux acteur Paul Doucet. Micheline Lanctôt et Alexandre Marine complètent la distribution. EARLY WINTER est produit au Canada par Serge Noël de Possibles Média.

L’histoire relate le quotidien d’un couple dans la quarantaine joué brillamment par Suzanne Clément ( Maya ) et Paul Doucet ( David ) un couple monotone et terne qui vivent des problèmes existentiels classique comme le manque de passion, la routine, etc. Pour combler son épouse des derniers gadgets, il travaille seul jour et nuit comme concierge dans une maison de retraite. Mais quand il commence à soupçonner que Maya le trompe, c’est toute son existence qui vacille, le passé menaçant de tout
emporter sur son passage.

Soyons honnêtes, il n’y a rien de très extravagant sur le plan de la scénarisation. Ce n’est aucunement par l’originalité que Rowe vient nous impressionner. Par contre, la facture assumée de la réalisation est, à mon avis, un point fort du film. Des cadrages particuliers, des jeux fréquents avec la lumière, une caméra loin d’être en mouvement, voilà ce qui est spécial dans cette réalisation où les plans serrés se font rares. De plus, le rythme est lent, il faut l’avouer. La grande force du film subsiste dans le jeu des acteurs. Clément et Doucet nous offre une interprétation très solide et vraie, ils sont d’un réalisme fou! C’est sans doute ce qui vient sauver un scénario aussi banal et insipide. Dans tous les cas, je conseille ce film principalement pour le jeu des acteurs et pour la réalisation qui sort de l’ordinaire. Personnellement, avec les premières minutes du film (scène sexuellement explicite!), je croyais que le réalisateur allait nous offrir un scénario inusité, irrévérencieux et surprenant, mais non. Du coup, j’ai l’impression que la première scène détone du reste du film.

Grand gagnant du prix du jury Venice Days (Giornate degli Autori) à la suite de sa présentation en première mondiale à la Mostra de Venise en septembre dernier, sort en salle partout au Québec vendredi le 29 janvier 2016.

 

 

error: Content is protected !!