Les fans retrouvent avec bonheur Jean-Michel Anctil

 

Jeudi soir avait lieu au Théâtre St-Denis, la première du 4e one man show de Jean-Michel Anctil. La salle était remplie à craquer de fans et d’artistes invités qui attendaient le retour de l’humoriste avec impatience.

C’est Simon Delisle qui assure la première partie du spectacle. Il parle entre autres de son rôle de papa, de sa maladie, de Jean Airoldi, de la journée de l’homme et de son physique. « Je n’ai pas besoin de lunettes. J’en mets parce que sinon on dirait que je ne suis pas finit. Ça meuble l’espace. Sinon, j’ai l’air de M. Patate. »

Jean-Michel Anctil a longuement réfléchi sur ce dont il avait envie d’aborder dans ce nouveau spectacle. L’homme qui a fêté ses 50 ans en plus de 25 ans de carrière, avait le goût de changer un peu les choses en ne se cachant plus derrière ses personnages comme il avait l’habitude de le faire en se costumant en Préscilla, en petit Maxime ou en Râteau.  

Sur scène, on retrouve donc une mise en scène très épurée, signée par Dominic Anctil, le grand frère de Jean-Michel. L’humoriste vient raconter sans artifices sa vie de cinquantenaire.

Dans JE4N-MICHEL, il aborde le thème principal du changement : vieillir, changer en fonction du regard des autres, changer de décor, etc. Il joue aussi avec le thème des moments parfaits de la vie comme la frénésie des débuts de spectacle (il a d’ailleurs échangé une accolade avec un spectateur), les premières fois, les petites vengeances personnelles, etc.

Durant la soirée, qui dure près de 1 h 45 sans entracte, l’humoriste parle de son poids, du fait qu’adolescent il se pratiquait à embrasser avec une clémentine, du défi Pierre Lavoie qu’il a relevé l’an dernier, d’une cicatrice significative sur son visage et du souvenir relié à cette blessure, de ses filles, etc.

Il raconte également qu’à la demande de ses scripteurs, sa femme a dressé la liste de ses défauts. Selon elle, l’homme est impatient, de mauvaise foi, susceptible, colérique et plus encore. Pour chaque défaut, l’humoriste avait une explication et tentait de se justifier.

 

Dans JE4AN-MICHEL, vous ne verrez plus de perruques et de changements de costumes, mais ne vous inquiétez pas deux personnages célèbres d’Anctil viennent faire leur tour : Préscilla vient parler de Bruce Jenner qui l’a inspirée à changer de sexe et Râteau termine le spectacle avec un numéro sur la différence et la peur des autres.

Jean-Michel Anctil est authentique, sincère et son humour est rassurant et réconfortant. On découvre encore plus cet aspect dans ce 4e spectacle qui sera en tournée partout au Québec et qui sera de retour au Théâtre Maisonneuve les 13 et 14 juillet 2017 dans le cadre du Festival Juste pour rire. » Plus de détails au www.jeanmichelanctil.com.

 

error: Content is protected !!