Stéphane Rousseau un peu princesse

Après avoir fait un tabac en France avec la vente de 100 000 billets de son 6e spectacle en carrière, l’humoriste Stéphane Rousseau présentait mercredi soir Stéphane Rousseau un peu princesse.

Ayant promis au public une expérience électro-pop humoristique, il s’est présenté sur la scène du Théâtre St-Denis accompagné par deux musiciens : Emmanuelle Caplette à la batterie et William Croft au clavier.

« Il y a toujours un moment dans une relation où on arrête de se montrer sous son meilleur jour. Ça fait peur, mais un moment donné, on se lance et on décide finalement de s’assumer complètement, d’être juste soi-même. »

L’homme a décidé de casser son image de beau garçon en parlant des effets du vieillissement sur son corps. Il a aussi partagé avec le public les sages conseils de sa mamie qui est décédée à l’âge de 97 ans.

À travers quelques anecdotes personnelles, l’humoriste a énuméré la liste de ses défauts : paresseux, moqueur, macho, menteur et princesse, comme le laissait présager le titre de son spectacle.

Il a bien entendu des qualités, qu’il a choisi de partager au public sous forme d’une chanson cocasse.

Stéphane a ensuite parlé de sa relation avec une Française d’origine tuniso-italienne (il s’agit en fait de son ancienne copine, l’actrice et réalisatrice Reem Kherici). Il a soulevé,  par le fait même, les différences de culture et d’expressions langagières entre la France et le Québec. L’humoriste a aussi fait un clin d’œil aux chanteurs français et québécois.

Stéphane a poursuivi en discutant de ses attentes face à la vie et a enchaîné avec une portion plus musicale; un combat de batterie et de tam-tam entre lui et Emmanuelle.

L’homme s’est aussi confessé qu’il juge de plus en plus en vieillissant. Un de ses jugements concerne l’alcool : « Je ne fais pas confiance à ceux qui n’ont jamais bu, tsé Gregory Charles. » Il a poussé la chansonnette sur le thème de l’alcool et ce que ça lui fait faire.

Il a ensuite parlé de sa peine d’amour et des avantages de sa vie de célibataire. L’humoriste a d’ailleurs été cherché une jeune demoiselle pour qu’elle monte sur scène. Rico, son célèbre personnage de Don Juan, est également venu rejoindre la célibataire.

Stéphane et ses musiciens ont aussi recréé une soirée autour du feu en chantant quelques extraits musicaux comme Hélène de Roch Voisine ou Les ailes d’un ange de Robert Charlebois.

Dans Stéphane Rousseau un peu princesse, l’homme se livre, chante, danse, joue de la musique et fait aussi renaître deux de ses célèbres personnages, au grand bonheur du public, Mme Jigger et Rico. L’humoriste est en confiance et s’offre sans tabous aux spectateurs. Un spectacle musical, drôle, sans coupures (le spectacle est présenté sans entracte) et sans temps morts : du Rousseau à l’état pur!

Le spectacle Stéphane Rousseau un peu princesse sera en supplémentaires à Montréal les 17 et 18 juillet au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts dans le cadre de la Série Têtes d’affiches du Festival Juste pour Rire et au Théâtre St-Denis du 26 au 30 décembre 2015.

Pour plus de détails, rendez-vous au www.stephane-rousseau.com.

 

À lire aussi: 

 Stéphane Rousseau à international-de-montgolfieres-2013

Au festival juste pour rire 2012

error: Content is protected !!