Gala Juste pour rire – Juste sketchs animé par Virginie Fortin, Léane Labrèche-Dor et Antoine Vézina

Dimanche soir avait lieu à la Place des Arts, le Gala ADN de l’humour – Juste sketchs animé par Virginie Fortin, Léane Labrèche-Dor et Antoine Vézina. Durant la soirée, plus d’une dizaine de sketchs ont été présentés aux spectateurs.

C’est Ben et Jarrod, Joël Legendre et Katherine Levac qui ont ouvert la soirée avec le Gala des galas qui mettait en nomination le Gala sketchs, le Gala félin Skats et le Gala hommage aux Mecs comiques. C’est évidemment le Gala sketchs qui a remporté les grands honneurs. Léane, Virginie et Antoine sont montés sur scène pour leurs remerciements alors que ce dernier ne comprenait pas pourquoi il devait remercier les gens alors que le gala n’avait pas encore eu lieu.

Ensuite, Cathy Gauthier, Jacques L’Heureux, Olivier Martineau et Léane ont fait un sketch autour d’un souper de Noël qui a dégénéré. Le nouveau chum de Léane est sorti de la cheminée, déguisé en Père-Noël afin de faire la distribution de cadeaux. Il en a profité pour salir le décor épuré de la maisonnée.

Le public a découvert Vanessa et Valérie, les siamoises personnifiées par Léane et Virginie, qui se sont retrouvées aux auditions de La Voix devant Pierre (Joël Legendre), Éric (Ben) et Isabelle (Katherine Levac). Même si l’une des deux sœurs voulait devenir hygiéniste dentaire au lieu de chanter, elles ont choisi d’aller dans l’équipe de Pierre, qui en faisant un câlin trop fort, a tué Vanessa.

Valérie est alors devenue l’invitée de Denis Lévesque (Antoine) pour parler de son 2e album intitulé Tête à tête avec la mort, elle qui porte le poids du cadavre de sa sœur morte depuis 4 ans.

Puis, le public a retrouvé Medhi Bousaidan et Yannick De Martino, deux personnages de maison hantée, l’un avec un masque de Philippe Laprise maquillé et un autre d’un gars de Verdun. On s’est vite rendu compte que le personnage de Yannick n’était pas une lumière quand Medhi lui a dit : « J’ai un bris sur mon char, je dois voir le mécanicien. » alors que l’autre lui a répondu qu’il n’avait pas besoin de l’aide du mécanicien, qu’il pouvait enlever lui-même le brie sur sa voiture.

Après ce numéro, il y a eu un petit interlude avec un mini sketch sur Des squelettes dans le placard avant d’enchaîner avec un band musical composé de Marc-André (Antoine) au trombone, sa sœur Élodie (Virginie) au tambourin et Céline (Léane) à la guitare-piano. Comme Marc-André parlait sans cesse et partait sur des anecdotes et parenthèses, le groupe qui venait chanter deux pièces est reparti sans que le public ait pu l’entendre.

Ben et Jarrod ont pris les airs de deux gars du crime organisé qui tentaient de faire parler un otage, mais sans savoir véritablement ce qu’il avait fait à leur patron Angelo. Avait-il volé de la drogue, de l’argent, des bijoux?

Par la suite, on a eu droit à un sketch se déroulant au Beachclub avec le Beach Quiz mettant en vedette deux duos de participants : Sandra (Véronique Claveau) et Steeven (Olivier Martineau) et Francine (Cathy Gauthier) et Yves (Jacques L’Heureux). L’animateur (Antoine Vézina) a tenté de leur poser des questions de connaissances générales… en vain.

Pendant le changement de décor, Suzette une cliente insatisfaite du Festival Juste pour Rire a fait son apparition pour se plaindre qu’elle n’avait pas ri une fois depuis le début du spectacle. Quelques spectateurs ont souri, car malheureusement ça semblait véridique pour certains d’entre eux.

Puis, l’un des meilleurs numéros de la soirée a eu lieu lorsque Les Grandes crues sont venues parler, pour leur premier gala, de leur homme idéal qui doit être un vrai mâle avec le charisme et la carrure de Roy Dupuis, qui n’a pas aucune intolérance au gluten ou au lactose, qui a beaucoup d’argent, qui ne met pas de baume à lèvre et qui boit autant qu’elles!

Ensuite, il y a eu la blague facile du faux technicien venant réparer le micro brisé d’Antoine juste avant une infopub du pet shop Toucan-Khamon, venu annoncer leur spécial sur les hamsters. Malheureusement, Suzette leur employée pas vite vite s’est trompée entre les mâles et les femelles. L’animalerie s’est donc retrouvée avec 450 hamsters et a décidé de les vendre à la douzaine.

Puis, pour célébrer le 35e anniversaire de Juste pour Rire, Réal Béland a refait un numéro d’un guitariste un peu gaffeur qui tente de présenter l’une de ses chansons. Il échappe sa guitare et commence à jouer sur son étui. Il n’a pas d’attache pour sa guitare et le son de son micro a été coupé. En plus, il n’a pas de tabouret où s’asseoir… il n’y a qu’un gros bean bag où il tente de s’installer pour chanter sa pièce. Il échappe le micro dans sa guitare et en tentant de l’enlever sa main reste prise. Le numéro présenté est très physique et Réal Béland excelle dans ce type de gag comme l’était son père à l’époque. 

Le spectacle a pris fin alors qu’était présenté un extrait de la comédie musicale Skats, qui était en nomination dans le Gala des galas en début de soirée. Moment assez embarrassant avec l’histoire de M. Joël la star du chabaret de mademoiselle Denise qui s’est fait empoisonné par une chatte jalouse (Véronique Claveau) qui voulait prendre sa place dans le spectacle. Au lieu de lui donner directement le rôle, madame Denise (Léane) a auditionné des chats errants dans la ruelle et est tombée sur la future vedette du chabaret, une moufette se faisant passer pour un chat. Le tout s’est terminé sur une chanson de péteu qui pue… étrange façon de terminer un gala qui nous a laissés sur notre faim.

Bien que les animateurs étaient bons dans leurs rôles, malheureusement la soirée n’a pas levé autant qu’espérée. Il y a eu quelques bons sketchs comme celui de Noël, les Siamoises chez Denis Lévesque, Suzette, Les Grandes crues et le classique du 35e, l’autre moitié du gala était plus décousue et tombait à plat. Quelques numéros ont toutefois été appréciés du public qui a ovationné le duo Bousaidan et De Martino avec la maison hantée, Ben et Jarrod, Les Grandes crues et Réal Béland. De plus, quelques problèmes de son sont survenus et parfois les changements de décor s’étiraient ce qui cassait le rythme.

La portion francophone du Festival Juste pour Rire tire à sa fin, il ne reste plus que le gala hommage à Michel Côté animé par François Morency qui aura lieu ce soir à la Place des Arts. Plus de détails au www.hahaha.com.

 

error: Content is protected !!