Jean-Marc Parent célébre le 10e anniversaire de l’Événement JMP à la Place des Arts

Jean-Marc Parent célébrait hier soir à la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts, le 10e anniversaire de l’Événement JMP. Depuis 2008, les gens attendent avec impatience la mise en vente des billets pour cette soirée qui est devenue un véritable incontournable estival. Les salles sont pleines et l’événement affiche complet d’année en année.

Cette année encore, l’humoriste avait promis au public de ne pas s’ennuyer avec plusieurs heures d’anecdotes des plus cocasses. Il a d’ailleurs invité Nadja, Eddy King et Julien Tremblay à se joindre au party.

Jean-Marc a commencé le spectacle avec un numéro sur les sacres et a enchaîné avec un de ses sujets préférés, même son équipe lui a interdit d’en parler, le trafic. « Je ne peux pas pas parler du trafic, c’est la moitié de nos vies. »

L’humoriste a continué en parlant des voitures électriques, de l’écologie, des gaz à effets de serre et du compost. Ensuite, il a continué avec son aversion pour le Publi-Sac et le camion de nourriture congelée de homard qui sillonne les rues de son quartier. Il a enchaîné avec la maladie de la goutte qui est causée par l’alcool, la viande rouge et les fruits de mer. Cela créé une douleur intense à l’orteil. Après une grosse crise, il a dû aller à l’urgence pour se faire injecter de la cortisone dans l’orteil et pour diminuer la douleur le médecin lui a prescrit 4 pilules de dilaudid qu’il a pris d’une traite… la seule fois que l’homme a été gelé comme une balle. Il s’est même assis à coté de son divan.

L’humoriste a continué avec un numéro sur le rhume, lui qui est malade depuis plus d’une semaine a parlé des méthodes anciennes comme les mouches de moutarde, la fusée blanche (suppositoire) et le Vicks.

Jean-Marc a aussi raconté son aventure en France. Il a fait la première partie d’Élie Semoun,

qui était présent dans la salle. Jean-Marc a donné un spectacle au Moloco devant 20 personnes. Il y a fait son célèbre numéro de l’handicapé dans un théâtre sans coulisses. Marie-Ève et lui ont dû se placer à l’avance derrière le rideau, collés contre le mur. Lorsqu’il devait faire son entrée, Marie-Ève, qui poussait sa chaise roulante, n’a jamais trouvé l’ouverture du rideau.

Ensuite, Eddy King est monté sur scène pour parler du sens inouï des Québécois pour l’aventure et de son amour du camping.

Au cégep, pour se sauver d’un long cours d’éducation physique, il a pris la fin de semaine de camping condensée. Le prof lui avait dit de mettre la nourriture dans les arbres et une cloche sur son sac à dos pour éloigner les ours… il a détesté son expérience. Eddy a également raconté son court séjour dans le chalet de sa gérante à Saint-Sauveur loù il rodait son premier one man show.

Avant de tester son kit de son, Jean-Marc a parlé de l’appartement luxueux de Gilbert Rozon en France.

Ensuite, le DJ a fait vibrer les caisses de son avec de la musique techno avant que Nadja chante des extraits de Crazy, une chanson de party et Aimer d’amour.

Jean-Marc est revenu avec des numéros sur les coachs de vie, l’hypnose, le hockey et la perte de poids. C’était ensuite au tour de Julien Tremblay et sa guitare de venir discuter de ses parent. « J’ai mis mes parents sur mon testament. Je les lègue à ma blonde. » Copine, qui est styliste, habite chez sa mère botoxée et à 12 ans de moins que lui. Il a terminé avec une imitation bien sentie d’un chat dégriffé qui s’est perdu en forêt durant une semaine.

Jean-Marc a gardé Julien sur scène pour s’entretenir avec lui d’une opération qu’il a eu à Cuba récemment.

Après près de 3h de spectacle, l’humoriste a parlé de son côté hypocondriaque et s’est aussi moqué de l’un de ses amis. Ce dernier habite à Saint-Jean et était en visite à Trois-Rivières où il est allé faire son épicerie. Dans l’intercom du magasin, il a entendu son nom à trois reprises pour un appel sur la ligne 2. Il est alors monté dans le bureau du directeur et a demandé à prendre la ligne 2. Le directeur lui a alors mentionné que l’homme que l’on appelait dans l’intercom était le propriétaire du magasin et non lui. L’humoriste en a aussi profité pour rire de la mère de cet ami qui vit à Québec. Lorsqu’il téléphone à sa mère, elle pèse sur une touche du clavier de son combiné très longtemps pour lui ouvrir la porte et raccroche alors que son fils tente seulement de discuter avec elle.

Jean-Marc Parent à juste pour rire

Jean-Marc a également conté avoir acheté un vélo en rabais à 1 000 $ au lieu de 7 000$ alors qu’il était définitivement trop grand pour lui. Il fait maintenant partie de la décoration de sa maison.

Chantal sa gérante voulait prendre une semi-retraite, elle a alors demandé à l’humoriste de s’occuper de sa comptabilité… mauvaise idée, car il ne connaît strictement rien.

Comme à son habitude, Jean-Marc Parent a été généreux avec son fidèle public, il a offert 4 h 40 de spectacle et à jaser directement avec les gens durant la soirée. Il a mentionné en début de spectacle que ce serait son dernier Événement JMP, mais souhaitons nous qu ce ne soit qu’une parole en l’air.

L’Événement JMP sera présenté pour une deuxième et « dernière » fois ce soir à la Place des Arts, mais il affiche complet alors si vous souhaitez le voir vous pouvez le suivre en direct de votre salon sur le Canal Indigo ou attendre sa diffusion à TVA.

Vous pourrez également retrouver Jean-Marc Parent sur scène alors qu’il présentera un nouveau spectacle intitulé Utopie. Plus de détails sur la page Facebook de l’humoriste.

 

error: Content is protected !!