One Manu Show – Emmanuel Bilodeau

Habitué de fouler les planches dans la peau de personnages, c’est en tant que lui-même qu’Emmanuel Bilodeau est venu livrer son tout premier One Manu Show. Après avoir rodé son spectacle durant la dernière année, l’artiste a présenté son premier show d’humour devant un Monument National bondé.

C’est sa douce Édith Cochrane qui signe la mise en scène de ce spectacle qu’elle qualifie de différent. « C’est un show qui nous fait rire, qui nous déstabilise, qui nous émeut et qui nous galvanise, qui s’adresse à tout le monde, de tous âges… c’est un show singulier! » Le couple s’est d’ailleurs bien amusé avec la création de ce spectacle. « On a travaillé dans le respect et dans le plaisir. Ça a amené un espace de création dans notre vie commune et ça nous a comblés. »

Bien qu’Emmanuel Bilodeau compte plus de 20 ans d’expérience en tant que comédien au théâtre, à la télévision et au cinéma, ce sont ses débuts officiels en humour. Il avait eu la chance de participer à quelques galas Juste pour Rire, allant même jusqu’à en animer un l’an dernier.

L’humoriste a débuté la première partie du spectacle en parlant de ses merveilleux enfants Terrible two, Fucking four et Sweet sixteen. Emmanuel a aussi raconté la rencontre entre ses parents avant d’expliquer le jour de sa conception. Il a aussi décrit sa vie parmi une famille nombreuse (il a 11 frères et sœurs).

Au grand plaisir du public, il a raconté une péripétie de baseball. L’après-midi du 4 novembre 1968 s’est terminé dans un bain de sang après que le jeune Emmanuel ait reçu une balle directement sur le nez, ce qui le cassa aussitôt. Son nez croche le différencie des autres depuis ce temps.

Emmanuel s’est aussi comparé à son père qui lui a légué ses angoisses, ses phobies et son tempérament stressé.

La première partie s’est terminée avec la visite de Popol, le porte-parole d’AVC, l’Association des Vieux Criss, qui est venu parler de la vieillesse et de la différence entre son époque et la nôtre.

En début de deuxième partie, ce fut au tour de Tony Tomato, le parrain de la soirée, de se joindre au public afin de discuter, entre autres, de corruption.

Ensuite, l’humoriste a raconté que son nez cassé lui occasionne quelques désagréments comme le fait de ne pouvoir respirer qu’à 10 % de sa narine droite et de ronfler. Il a alors enchaîné avec sa visite à une clinique du sommeil. Après plusieurs tests, on lui a diagnostiqué une apnée du sommeil. Emmanuel a profité du moment intime avec les spectateurs pour leur montrer la machine qu’il porte désormais la nuit.

L’homme a ensuite avoué être fasciné par Denis Lévesque et son émission. Le sujet pour lequel il éprouve une grande phobie est l’invasion de domicile. L’humoriste a d’ailleurs continué avec une histoire de chalet où il avait eu peur qu’on kidnappe ses enfants et qu’on le jette à la rivière après avoir volé son argent. En plus d’être accro à Denis Lévesque, Emmanuel est membre privilège chez Costco, ce qui est assez contradictoire avec son mode de vie.

L’humoriste a terminé la soirée avec la lecture d’un poème qu’il a écrit pour son adolescente qui délaisse de plus en plus la maison le privant de sa présence. Il a également lu un discours politique au peuple québécois.

Durant tout le spectacle, Emmanuel a démontré au public qu’il a bel et bien plusieurs talents : il a poussé la chansonnette à quelques reprises, a fait des steppettes et des imitations et a su émouvoir, mais également faire rire les spectateurs avec son quotidien de père écolo, porte-parole de plusieurs causes, acteur et humoriste. Une soirée à l’image d’Emmanuel Bilodeau qui a semblé beaucoup plaire aux gens qui l’ont chaudement applaudi durant quelques instants.

Chapeau pour les éclairages et pour le décor minimaliste, mais très représentatif :
12 chaises blanches suspendues représentant chacun des membres de sa famille et
1 chaise noire en retrait représentant le seul membre de la famille qui n’était pas désiré : Emmanuel Bilodeau.

Le spectacle One Manu Show sera présenté partout au Québec d’ici la fin de 2015. On annonce déjà des supplémentaires au Théâtre Saint-Denis les 6 et 7 février 2015. Les billets sont  disponible depuis le samedi 27 septembre. Pour plus de détails, consulter le www.emmanuelbilodeau.com.

 

error: Content is protected !!