Philippe Laprise fait FORT en animant le Gala l’orgueil – Festival juste pour rire

Philippe Laprise fait FORT en animant le Gala l’orgueil Festival juste pour rire

Philippe Laprise fait FORT en animant le Gala l’orgueil – Festival juste pour rire.

Philippe Laprise était visiblement très heureux d’animer un gala Juste pour Rire cette année. Lorsqu’on lui a dévoilé la thématique des 7 péchés capitaux, il a tout de suite pensé à la gourmandise. Malheureusement pour lui, le thème avait déjà été attribué à un autre humoriste. « André Sauvé, la dernière fois qu’il a mangé c’est en 91. » Il s’est donc retrouvé avec l’orgueil, qui définit une personne qui se sent meilleure ou supérieure à tout le monde. « Martin Matte n’était pas disponible. »

L’humoriste (en nomination à KARV cette année) a commencé la soirée avec une anecdote sur un moment où son orgueil a parlé pour lui : la veille de Noël, en compétition avec son beau-frère que ses enfants adorent.

On l’avoue, Philippe Laprise était plus sexy que jamais dans son complet pendant la soirée: un look impeccable pour l’humoriste!

Pierre-Luc Pomerleau, le premier invité, a avoué être orgueilleux quand il est question de sexualité. Son numéro à ce sujet lui a valu une ovation du public.

Pierre Hébert a avoué que le seul moment où il n’est pas orgueilleux c’est avec sa blonde surtout lorsqu’il essaie de la faire rire. Il a ainsi parlé de son aventure chez Sears quand il a voulu acheter la poussette de son enfant à naître et qu’il a eu l’air d’un père indigne.

Guillaume Wagner a défini le péché de l’orgueil (par l’Église) comme le fait de s’attribuer des qualités de Dieu. Il est athée alors il n’a pas le péché de l’orgueil. Il a aussi parlé de l’univers du show-business et des médias où il ne fait pas non plus preuve d’orgueil.

Philippe Laprise a ensuite raconté une randonnée en Spyder avec son ami Pierre Hébert, qui avait sorti son kit de cuir pour l’occasion. Ils ont décidé de faire des tatas à 4 motards… mauvaise idée!

Réal Béland a eu comme défi de trouver la personne la plus orgueilleuse. Le public a donc pu retrouver, M. Latreille qui a téléphoné à la mère d’un spectateur, une certaine Janine âgée de 81 ans, habitant à Longueuil et jouant au bingo au canal 9 le dimanche matin. Un moment savoureux que le public a adoré.

Ensuite, le comédien de 1981 et 1987, Jean-Carl Boucher a failli offrir un numéro avec l’animateur. Le seul hic, c’est qu’il était trop mauvais pour être présenté sur la scène Wilfrid-Pelletier. Leur numéro est mort en rodage, un certain soir de 2015 à Laval. Leur sketch était sur la guerre, les costumes étaient cheaps et le texte mauvais. Par orgueil, ils ont choisi de ne rien présenter.

Ensuite, c’est Mario Jean qui est monté sur scène en disant qu’il n’était pas orgueilleux et qu’il ne pensait pas être un gars, car il haït parler de voitures et se faire faire une fellation en conduisant. « Moi, je trouve pas ça prudent. Quand je me fais faire ça, j’ai le réflexe de fermer les yeux. » Il a aussi avoué avoir l’air imbécile chez le concessionnaire, détester être fort, car « ça sert à rien un DOUCHEBAG. » Il a terminé en affirmant que les femmes aiment sa candeur et sa simplicité.

Gino Chouinard et Dave Morissette sont venus raconter des histoires humiliantes avec Philippe Laprise afin de savoir lequel des trois était le moins orgueilleux.

Gino a raconté 4 anecdotes : une fois, il s’est déguisé en ours et s’est retrouvé à quatre pattes pour une capsule à Salut Bonjour, une autre fois il s’est planté 3 fois en vélo au Défi Pierre-Lavoie en raison des clips sur son vélo, il s’est aussi trompé de salon funéraire et enfin, il a dû faire un spermogramme où on l’a reconnu.

 

 

Dave a parlé d’un match avec les légendes du CH où il pensait avoir une admiratrice qui lui a plutôt demandé d’aller chercher Stéphane Richer avant qu’il ne parte. Il a aussi raconté des vacances au Mexique où Marguerite Blais l’a confondu avec Deano Clavet et sa vasectomie qui devait durer 5 minutes, mais qui a pris plus de 45 minutes parce que les deux infirmières étaient d’anciennes connaissances du secondaire. Philippe a raconté son Défi Pierre-Lavoie alors qu’il a roulé près de 20 km avec les cuissards déchirés et la fois où il a demandé un test de dépistage des MTS dans un cabinet de dentiste. Ce numéro a obtenu de chauds applaudissements de la foule.

L’humoriste Rachid Badoury a clôt le gala avec sa péripétie sur son irrigation du colon. La dame l’a reconnue, a pris une photo et lui a demandé un autographe. « J’ai signé Martin Matte. » Encore une fois, les spectateurs se sont levés pour applaudir l’humoriste. Pour escorter l’animateur à la fin du gala, c’est Pierre Hébert, tout de cuir vêtu, qui est venu le chercher en Spyder.

Philippe Laprise a présenté un gala cocasse, qui nous a fait réaliser qu’à un moment ou l’autre dans la vie, nous sommes tous orgueilleux et que ça fait de très bonnes histoires à conter. On en a eu la preuve ce soir!

Pour plus de détails, sur les prochains galas du Festival Juste pour Rire, rendez-vous au www.hahaha.com.

À VOIR:

Laurent Paquin et son gala sur la luxure

François Bellefeuille et le gala de la Colère

RBO au centre Bell !

 

error: Content is protected !!