Galas juste pour rire: gala jeune vs vieux de Philippe Bond et Michel Barrette.

Samedi soir était présenté devant une salle bondée et un public allumé, le gala jeune vs vieux de Philippe Bond et Michel Barrette. Dès le début du spectacle, Michel a voulu marqué son territoire en demandant au public s’il était venu voir Philippe (plusieurs femmes ont applaudi) qui cumule 2 one man show ou lui-même qui fait ce métier depuis 33 ans. Ils ont ensuite séparer la foule en deux pour cibler davantage l’âge du public présent en posant des questions comme qui connaît Eminem ou encore qui a déjà cruiser sur Love me Tender. Les deux hommes ont voulu remercier à l’avance toutes les personnes qui ont travaillé avec eux sur le gala en invitant 40 femmes à se joindre à eux sur scène.

Le premier invité qui se trouve entre la jeunesse et la vieillesse, François Morency, vient tout juste d’avoir 50 ans. « Je pense beaucoup au sexe comme Michel, mais je suis capable de le faire comme Philippe. » Il est à un âge où il se remet en question. Une de ses peurs est de devenir un bonhomme. Celui qui essaie toujours de battre ton anecdote, qui fait une drôle de face après une joke et qui ne comprend rien aux bebelles. Attention mesdames, ce phénomène n’arrive pas qu’aux hommes, les bonnes femmes sont celles qui ramassent les choux à Noël pour les réutiliser ou qui nomme toujours plusieurs noms avant d’arriver au bon. L’humoriste a aussi hâte d’avoir 85 ans afin d’obtenir sa carte VIP pour créer des malaises.

Ensuite, Julien Tremblay accompagné de sa guitare, a fait fureur en parlant de ce qui fait que l’on est vieux ou jeune. Ce n’est pas une question d’âge, mais bien d’attitude. Tu deviens vieux quand tu te trouves des excuses : « je ne suis pas chauve, mes cheveux migrent vers mes oreilles et mon cul ». Tu es vieux quand « tu ne dors plus avec ta femme et très vieux si tu dors pu de dents. Quand on est jeune, la fée des dents nous donnes 2 $, quand on est vieux ça nous coûte 3 000 $. » Il a également parlé de son grand-père de 96 ans, qui n’est pas homophobe, mais qui ne comprend pas le concept de l’homosexualité. « Qui qui met quoi où? » Pour deux femmes, il ajoute : « c’est juste du frottage, tu ne peux pas partir ton char sans clé. »

Michel Barrette a affirmé qu’on est jamais vieux tant qu’on vit avec quelqu’un de plus jeune. Sa femme a 40 ans tandis que lui en a 60. L’humoriste a avoué avoir épousé une nymphomane qui veut faire l’amour au moins 3 fois par… mois! Il a alors comparé son pénis à un vieux chien. Sa femme lui a proposé un jour de filmer leurs ébats. Ils ont ensuite regardé la vidéo, Michel n’a pas du tout aimé se regarder et s’est comparé à une vieille locomotive à vapeur. Il a terminé son numéro en disant être heureux de se trouver encore sur scène à 60 ans, mais que sexuellement son chien était mort.

 

Ensuite, l’humoriste a voulu faire plaisir à Philippe en lui léguant sa bible : le livre de baise où se retrouve le nom des femmes avec qui il a eu une aventure (soit environ une femme par jour pendant 20 ans) et le nombre d’étoiles de 1 à 5. En feuilletant le cahier, Philippe a vu le nom Cathy Gauthier avec un 5 à côté. « Moi, je lui avais donné un 3. » Michel lui a alors répondu qu’il lui devait 5 $. En continuant, il a aperçu le nom de sa mère, Monique Goulet de Laval. Michel s’est empressé de déchirer la page et de la mettre dans sa bouche. « 3 étoiles, yes ma! »

Les Denis Drolet sont montés sur scène pour se dévoiler en tant que Vincent et Sébastien. Ils ont pris du recul pour se remémorer les 15 dernières années à être des personnages habillés en brun. Ainsi, ils souhaitaient élargir leur public. Le duo a présenté leurs 5 enfants et a invité Marc-André Fleury alias Just-to-buy-my-love à se joindre à eux pour finir le numéro. Ils ont chanté et dansé sur leur chanson S’il faut changer. Définitivement, on aime mieux les Denis Drolet avec un Denis enragé et un Denis énervé!

Ensuite, un monument de l’humour est passé à la vitesse de l’éclair. Jean Lapointe est arrivé sur scène en marchette sous les applaudissements chaleureux de la foule qui s’était levée pour l’ovationner et est aussitôt ressorti en lançant sa marchette. « Le gars n’a pas dit un mot… standing ovation. Dans les dents Barrette! »

Après, on a eu droit à un segment poilu alors que Michel a avoué à Philippe qu’il s’était rasé l’entre-jambe juste avant le spectacle et que ça lui piquait. Après lui avoir suggéré de le faire à la pioche au lieu d’utiliser le rasoir électrique, il a proposé à Michel d’aller le raser dans les loges.

Entre-temps, Mélanie Ghanimé est entré sur scène en mentionnant avoir trouvé un poil de pubis blanc. Pour remédier à la situation, elle s’est tourné vers l’épilation au laser. Elle a donc raconté sa douloureuse aventure avec une esthéticienne de 23 ans. « Ça pince pas, ça te poignarde!! » Celle-ci lui a suggéré de se faire faire l’intégral si elle voulait avoir l’air jeune. Ce qu’a accepté Mélanie avant de souffrir et de quitter à la moitié de la job. Ce qu’elle ne connaissait pas c’est l’efficacité de la méthode. Elle s’est donc retrouvé avec la moitié lisse tandis que l’autre côté frise. Dommage, que la fille n’est pas épilé la partie contenant le dit poil blanc.

Réal Béland a avoué être de plus en plus nostalgique avec l’âge et a affirmé être le Gregory Charles des thèmes de télévision. Avec les suggestions du public, il a joué à un petit quiz qui consistait à chanter ou fredonner l’air du thème musical des émissions de télévision des années 1978 à 1985 comme Goldorak, Mini fée, Albator, Candy, Skippy, le kangourou, Daniel Boone, Demetan, Le petit castor, Les mystérieuses cités d’or, Capitaine Bonhomme, Les oraliens, Les arpents verts et Dynastie. Le seul dont il a été incapable de se souvenir c’est Marie Quat’Poches.

Philippe Bond a affirmé que plus il vieillit plus il ressemble à son père. Il a raconté que celui-ci est incapable de prendre une deuxième ligne et que parfois il se moque de lui en appelant avec son cellulaire et son téléphone de maison.

 

Il s’amuse aussi de ses grands-parents qui ont tous les deux 92 ans et qui ont célébré leur 70e anniversaire de mariage. Sa grand-mère mélange les mots : elle fait mariné ses photos au lieu de les laminer, elle se rend à Rimouski pour le dîner (elle habite à Laval) à la place de Repentigny et se fâche quand on lui dit qu’elle s’est trompé.

 

L’humoriste affirme que dans sa famille tout le monde est fucké sauf sa mère qui est intelligente. Elle adore les jeux questionnaires alors quand on lui a demandé de participer à La Guerre des clans, Philippe a tout de suite pensé à sa mère et ses tantes. Par contre, avec les caméras, sa mère a perdu tous ses moyens et a répondu luge à : Nommer un moyen de transport qui nécessite un permis spécial. Finalement, son équipe s’est fait torcher par l’équipe de Jean-Michel Anctil. Pour se moquer de sa conjointe, le lendemain matin, le père de Philippe Bond l’a amené au Mont-Tremblant pour prendre une photo d’elle avec un casque près d’une luge. Il a envoyé le tout par courriel à son fils en lui disant, ta mère a maintenant son permis de luge.

Le gala s’est donc terminé avec un clin d’œil à cet événement alors que Jean-François Baril est venu animé un duel entre les jeunes et les vieux. Dans l’équipe de Philippe, on retrouvait Mélanie, Sylvain Larocque et François et dans l’équipe de Michel, il n’y avait que François Léveillée, car tous les autres invités sont morts. Michel était d’ailleurs persuadé de la mort de l’humoriste. Pour équilibrer les équipes, François Morency a dû changer de côté. Après avoir tenté de tricher à plusieurs reprises, Philippe et Michel ont réussi à fâcher tellement Jean-François qu’il a pété une coche et est sorti de scène avant que l’on connaisse le résultat final.

Les 40 femmes du début sont revenues alors que Philippe les a invité à aller venir faire le party. Juste avant qu’il parte, la femme de Michel est arrivée, car Philippe l’avait invité. L’humoriste est alors sorti avec les charmantes demoiselles alors que Michel, lui faisant un doigt d’honneur, a quitté au bras de son épouse… qui s’est tout suite enfuie vers le groupe.

 

Finalement, que l’on soit jeune ou vieux, l’objectif de la soirée était de s’amuser et c’est ce qu’ont pu faire les spectateurs tout au long du gala. Plusieurs numéros ont  reçu des ovations et le public, tout âge confondu, riait à gorge déployée. Les plus vieux ont pu retrouver leur cœur de jeunesse durant cette heure et demie d’humour. Défi relevé pour Bond et Barrette! Le jeune a enfin pu partager la scène avec son idole et ainsi recevoir un peu de sa sagesse et de son expérience.

 

Pour tout savoir sur le festival Juste pour rire, visitez notre section spéciale et le site www.hahaha.com.

 

 

error: Content is protected !!